#BalanceTonYoutubeur : des noms de YouTubeurs sont tombés

C'est le scandale qui déchaîne la chronique sur l'ensemble du web en ce moment. Certains YouTubeurs utiliseraient leur influence pour avoir des rapports sexuels avec des mineurs. Si personne n'a été cité au début, Le Parisien a mené l'enquête avant de dévoiler quelques noms.

Bien avant que Squeezie lâche cette bombe sur les réseaux sociauxLe Parisien avait commencé son enquête. L'affaire devenue virale sur Twitter, le journal a sorti un article dans lequel plusieurs jeunes filles ont témoigné. Qui est réellement visé ? Voici la réponse, et ce ne sont pas forcément ceux auxquels vous pensez...

Anthox Colaboy, From Human to GOD...

Si Norman a été cité dans les tweets de nombreux internautes, Le Parisien n'a parlé de lui à aucun moment. Ce sont en effet les noms de WassFreestyle, Anthox Colaboy, From Human to GOD et Math Podcast qui sont donnés. Selon les témoignages de plusieurs jeunes filles au quotidien, ces vidéastes les auraient contactées sur les réseaux sociaux avec un but bien précis : avoir une conversation à connotations sexuelles, et plus si affinité...

Plusieurs témoignages

Le Parisien a relayé plusieurs témoignages glaçants. Prenons le cas d'Anthox Colaboy. Vu comme un "justicier" sur YouTube depuis qu'il a dénoncé les parents qui utilisent leurs enfants sur la plateforme pour se faire de l'argent, le vidéaste ne serait finalement pas si blanc qu'il le prétend... Une jeune fille, âgée de 15 ans au moment des faits, aurait reçu plusieurs messages à caractère sexuel de la part du YouTubeur : "tu l’as déjà fait ? À l’occasion si tu as eu une mauvaise expérience je me porte garant de la prochaine pour que ça soit mieux on fait ça ? Si un jour on se voit je te mange avec plaisir. Avec toi quand tu veux les plans à 4". Une autre mineure, âgée de 16 ans lorsqu'elle a reçut les messages, accuse WassFreestyle, un YouTubeur de 30 ans ayant 2 millions d'abonnés. Elle a expliqué au Parisien l'échange qu'elle a eu avec lui : "il a commencé à me dire que j’étais une de ses plus jolies abonnées, il faisait des remarques sur mon corps. Il m’a dit de ne rien dire à personne car il pouvait avoir des problèmes. (…) Je lui ai parlé du lycée, il connaissait mon âge. Il m’a demandé s’il était possible de nous voir seul à seul mais je me sentais pas du tout à l’aise avec ça".

"J'ai jamais humilié, intimidé, harcelé, menacé, abusé qui que ce soit"

Seul à avoir réagi aux accusations du Parisien et aux nombreux tweets, Anthox Colaboy réfute toutes ces accusations dans un post : "Tout va trop loin et beaucoup de chose se mélange... j'ai jamais humilié, intimidé, harcelé, menacé, abusé qui que ce soit et aujourd'hui ma vie sombre sous une pluie horrible de haine et message qui dépasse tout ce que j'ai pu lire (...). Vous n'imaginez même pas à quel point ce qui se passe est dévastateur". Un message important car jusqu'à preuve du contraire, les Youtubeurs cités par le Parisien sont considérés comme présumés innocents. 

De son côté, Cyprien, le premier YouTubeur français, a commenté le scandale sur son compte Twitter : "quelques YouTubeurs abusent de leurs abonnés et ils entachent la réputation de tous les créateurs. Ne nous mettez pas tous dans le même panier, les rumeurs nuisent, pour la plupart on essaie de faire d’internet un espace sain de création".

Related:

 
Post a Reply