Elle filme son chauffeur Uber pendant qu'il tient des propos antisémites

Sur Twitter, la fille de Daniela Lumbroso a partagé des extraits d’une conversation filmée avec un chauffeur Uber, durant laquelle ce dernier affirme, entre d'autres remarques antisémites, que la Shoah est « la plus grande banane du siècle ».

Le dimanche 2 décembre, Flora Ghebali, la fille Daniela Lumbroso, a eu une conversation hallucinante et révoltante avec un chauffeur de la société Uber. La jeune femme a décidé de filmer cet échange tournant autour de la communauté juive en France, et de partager la vidéo sur Twitter. 

« J'ai travaillé pendant dix ans dans le 16e [arrondissement de Paris, NDLR], je sais comment ça marche » lance l’automobiliste au début de la vidéo. On entend ensuite Flora Ghebali demander au chauffeur si selon lui, « les juifs ont de l’aide de l’État ». « Complètement » rétorque-t-il dans la foulée.

À lire aussi
Chine : le mystère des chauffeurs Uber "zombies" terrifie le pays

Peu de temps après, le ton de la conversation est monté entre la fille de Daniela Lumbroso et le professionnel. « Mais c'est quoi le rapport en fait entre les juifs français et Israël » s’interroge Flora Ghebali, profondément énervée par la tournure qu’a pris la discussion. « Non mais quand je parlais d'Israël, je parlais des juifs. C'est pareil pour moi » répond alors le chauffeur, qui n’en démord pas.

Flora Ghebali attend « une prise de responsabilité » de la part d’Uber

« On nous rabâche musulmans, attentats, attentats, musulmans » poursuit ensuite l’automobiliste, bien décidé à exposer son point de vue jusqu’au bout malgré la colère de sa cliente. Le chauffeur explique ensuite que « Dieudonné dit la vérité ». « Il nous parle de la Shoah, lâche le chauffeur. La Shoah c'est la plus grande banane du siècle j'ai envie de vous dire. Parce que 'les pauvres juifs, les pauvres juifs'... » conclut-il à la fin de la vidéo. 

« J'aimerais porter plainte mais je ne dispose pas de l'identité du chauffeur » a écrit Flora Ghebali dans un message adressé à Uber, déplorant les « propos racistes, antisémites et négationnistes » de l’automobiliste. Contactée par nos confrères de Closer, Uber a fait savoir qu’en « cas de propos discriminatoires, le compte du passager ou du chauffeur qui aurait commis les faits, est alors immédiatement suspendu ». La société, qui développe actuellement une intelligence artificielle pour repérer les passagers ivres, se tient à disposition de la police pour « communiquer toutes les informations nécessaires à l’enquête judiciaire ».

Related:

 
Post a Reply