Selon une étude, les françaises pratiquent de plus en plus la sodomie

Depuis les années 70, les pratiques sexuelles des Françaises ont bien évolué. Une étude réalisée par l'Ifop pour le magazine ELLE nous démontre la montée en flèche de nouvelles pratiques dont la sodomie.

Depuis 50 ans et la "révolution culturelle" -et sexuelle- de mai 68, les femmes françaises se sont libérées, et cela se ressent à travers leurs pratiques ! Certaines d'entres elles, auparavant taboues, sont quasiment devenues monnaie courante. C'est notamment le cas de la sodomie.

Selon une étude réalisée par l'Ifop en partenariat avec le magazine ELLE, 53% des françaises déclarent l'avoir déjà pratiqué au moins une fois dans leur vie. Cela reste malgré tout une pratique minoritaire puisque seulement 7% déclarent la pratiquer régulièrement, et 20% occasionnellement. C'est tout de même presque 4 fois plus que dans les années 70. 

Un répertoire qui s'élargit  

La sodomie n'est pas la seule pratique plus couramment adoptée par les françaises. À en croire cette étude, 22% des femmes interrogées ont déjà pénétré l'anus de leur partenaire masculin, et 15% ont déjà pratiqué un anulingus. 

Pour François Kraus, directeur du pôle Politique et Actualité de l'Ifop, cette étude "confirme le rapprochement des comportements sexuels entre les deux sexes, et montre surtout un rapport plus hédoniste et plus autonome des femmes à la sexualité, s'affranchissant des préceptes moraux pesant traditionnellement sur la sexualité féminine".

"Les Françaises expriment en effet une plus grande capacité à se prendre en main et à s'affranchir des normes de genre tendant à imposer une vision purement pénétrative et passive du plaisir féminin", précise-t-il.  

Une lutte pour l'égalité 

Toujours selon cette étude, on peut constater que de nouvelles pratiques sexuelles ont le vent en poupe. C'est le cas de la masturbation, qui était autrefois considérée comme une pratique exclusivement masculine.

Aujourd'hui, ce sont 76% des femmes interrogées qui déclarent s'être déjà masturbées au cours de leur vie contre seulement 19% en 1970. Il en va de même pour l'accès à la pornographie. Selon l'Ifop, elles sont 47% à s'être déjà rendues sur un site pornographique, soit environ dix fois plus qu'en 2006 (4%). 

À lire aussi
La nouvelle collection de Haute Couture...En préservatifs !

La pratique du sexe oral est surement le meilleur indicateur d'une certaine évolution dans les pratiques sexuelles des français, qui tend vers une plus grande égalité entre les femmes et les hommes. En cinquante ans, le nombre de femmes ayant déjà pratiqué une fellation à fortement progressé (+36 points) au point d'atteindre des seuils très proches (91%) de ceux des hommes (89%).

C'est bien le signe d'une progression dans la réciprocité des échanges sexuels entre les hommes et les femmes, et le symbole que le sexe est devenu une affaire de femmes, autant qu'une affaire d'hommes. 

 

Related:

 
Post a Reply