"Pendez les blancs" : un clip du rappeur Nick Conrad fait scandale sur le web

YouTube a supprimé un clip du rappeur Nick Conrad, dans lequel il appelle à "pendre les blancs".

Un clip du rappeur Nick Conrad a été supprimé de YouTube ce mercredi 26 septembre après avoir engendré une large polémique sur les réseaux sociaux. Le morceau, baptisé PLB pour "Pendez les blancs", a suscité l'indignation de la classe politique française quelques jours après sa publication, le 17 septembre dernier.

Pourtant, Nick Conrad n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler un poids lourd du rap game : ses clips ne dépassent que très rarement le millier de vues sur YouTube, et il affiche à peine plus de 200 abonnés sur Twitter. Si ce track lui offre une fenêtre d'exposition inédite, c'est en raison de ses paroles surréalistes : 

"Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands. Fouettez-les fort faites-le franchement, que ça pue la mort que ça pisse le sang", lâche Nick Conrad dans le clip de sa chanson, qui montre par ailleurs un homme blanc torturé par le rappeur et un acolyte, dans une scène rappelant à s'y méprendre le film American History X

À lire aussi
Drake : polémique après la diffusion d'une vidéo datant de 2010, dans laquelle il embrasse une fan mineure sur scène

Le clip, passé inaperçu lors de sa publication, a sans doute été repéré via une publication Facebook de l'humoriste Dieudonné datant du 22 septembre dernier. Depuis, les réactions des politiques se sont succédées à un rythme effréné.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb "condamne sans réserve ces propos abjects et ces attaques ignominieuses" et entend "donner les suites appropriées à ces odieux appels à la haine", dans un message posté sur Twitter. "Quelle ignominie! Le rappeur (...) doit être poursuivi et très lourdement condamné. J'appelle au retrait immédiat de cette chanson et de son clip des hébergeurs en ligne", s'indigne de son côté Eric Ciotti.

La Licra a elle aussi réagi via un communiqué : "L'appel au meurtre raciste du clip de Nick Conrad est abject et d'une violence inouïe. La liberté de création, ce n'est pas la liberté d'appeler à pendre des Blancs à raison de la couleur de leur peau. La Licra saisit la justice et sa commission juridique."

Related:

 
Post a Reply