La vidéo d'une altercation raciste sur un vol Ryanair fait le tour du monde et scandalise les internautes

Une altercation raciste survenue vendredi dernier sur un vol Barcelone-Londres de la compagnie Ryanair a scandalisé les internautes.

Une altercation sur fond de racisme a éclaté entre deux passagers installés dans la même rangée, sur un vol Barcelone-Londres de la compagnie Ryanair. Dans cette vidéo filmée avant le décollage par David Lawrence, un autre passager de l'avion, puis postée sur Facebook ce 19 octobre, on peut voir un homme blanc d'un certain âge s'en prendre à sa voisine, d'origine jamaïcaine, et la traiter de "mocheté de bâtarde noire".

À lire aussi
L'incroyable histoire de Daryl Davis, l'afro-américain qui a convaincu 200 suprémacistes blancs de quitter le Ku Klux Klan

Les images, déjà visionnées plus de 5 millions de fois, font froid dans le dos. L'homme installé près du hublot lance à deux reprises des injures à caractère raciste à l'endroit de sa voisine avant qu'une autre femme, présentée comme la fille de la victime, ne crie à l'homme de cesser ses invectives.

"C’est lui dont il faut se débarrasser !"

"Ne me parlez pas dans une put*** de langue étrangère, espèce de vache stupide et moche", assène ensuite l'homme lorsque la dame plus âgée essaie de lui répondre. Face à cette situation très tendue, le personnel de bord ne se démarque pas par sa bravoure, et tente de calmer la situation en proposant à la victime de changer de place. "Dans cette situation, il semblait que tous les soutiens étaient en faveur de cet homme. Le jeune employé de l’équipage avait l’air inexpérimenté", témoigne le vidéaste amateur David Lawrence, qu'on entend réagir d'un "c’est lui dont il faut se débarrasser !", à la proposition du steward.

En réaction à cette scène choquante, de nombreux internautes ont vivement critiqué Ryanair et certains ont même participé au lancement du hashtag #BoycottRyanAir, afin de boycotter la compagnie. De son côté, le géant du low-cost a réagi par un tweet posté dimanche, et assure avoir "confié cette affaire à la police de l'Essex", le comté de l'aéroport de destination de l'avion. Quoi qu'il en soit, il s'agit là d'un nouveau coup de pub très négatif pour l'entreprise.

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week