La Fnac accusée de racisme pour la classification de ses auteurs

Un député de Guyane a découvert que la Fnac a délibérément classé des auteurs littéraires antillais et guyanais dans la catégorie "Romans étrangers" et a interpellé l'enseigne. 

C'est une polémique de plus pour la Fnac. Après l'affaire du rachat de son service client, c'est cette fois une histoire de racisme "à peine déguisé" qui secoue l'enseigne de produits culturels et électroniques.

Des auteurs antillais et guyanais classés comme étrangers

Tout a commencé sur twitter lorsque Gabriel Serville, député de Guyane, interpelle la Fnac après avoir remarqué que l'enseigne avait délibérément classé les auteurs littéraires antillais et guyanais dans la catégorie "Roman étranger". "Bonjour Fnac, merci de m'expliquer quel cheminement vous a amené à classer les auteurs Antillais et Guyanais dans "Roman étranger"", a-t-il demandé. 

Malgré plusieurs relances, la marque fait la sourde oreille sur les réseaux sociaux, mais sa porte-parole se défend sur bfmtv.com et plaide un objectif de "proposer le parcours le plus simple pour les clients". Selon la Fnac, le rayonnage "Antilles" ne concerne pas uniquement les Antilles françaises, mais bien l'ensemble des îles composant l'archipel. En outre, la majorité des auteurs classés dans cette catégorie sont effectivement étrangers. 

Des explications insuffisantes  

Pas de quoi convaincre Gabriel Serville, qui interpelle à nouveau l'enseigne sur twitter : "je lis ce matin votre réponse pour le moins hasardeuse à BFMTV. Cela ne m'explique toujours pas pourquoi vous considérez les auteurs Guadeloupéens, Guyanais et Martiniquais comme étrangers ? Merci de m'éclairer." 

De nouveau amenée à se justifier, la chaîne reconnait que la solution n'est pas parfaite. "Idéalement, la classification serait plus précise avec une sous catégorie", admet sa porte-parole. Mais cette option se heurterait au manque de place dans certains magasins. Et elle ne serait pas idéale pour les clients qui devraient chercher la littérature antillaise à deux endroits différents, assure la Fnac. 

À lire aussi
Scandale : la photo de deux policiers tenant un suspect de couleur noire en corde suscite l'indignation générale

Une justification difficile à entendre. Il serait sans doute temps de trouver "la place" pour classer correctement ces auteurs français et faire attention à ne plus faire d'amalgame entre les Antilles et un pays étranger.

 

 

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week