Voile : Omar Sy et 90 personnalités somment Emmanuel Macron de condamner publiquement Julien Odoul

Omar Sy, Marina Foïs, Kev Adams, et plus de 90 personnalités dénoncent les propos de Julien Odoul sur la mère de famille voilée qui accompagnait des enfants le 11 octobre au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, ainsi que la réaction de plusieurs ministres. Ils somment le président de réagir.

C'est la première et espérons la dernière sommation. Jusqu'où laisserons-nous passer la haine des musulmans ? Un collectif de plus de 90 personnalités qui rassemble Omar Sy, Malik Benthala, Nekfeu, Kev Adams et bien d'autres se mobilisent à travers une pétition pour dénoncer les propos de Julien Odoul prononcés le 11 octobre au conseil régional de Bourgogne France-Comté, et demander au président de la République Emmanuel Macron de les condamner publiquement.

Rappel des faits

Ce vendredi 11 octobre, Julien Odoul, président du groupe d’extrême droite Rassemblement national, s’en est pris violemment en public à cette dame en s’adressant à la présidente de région, la socialiste Marie-Guite Dufay. "Madame la Présidente, je vais vous demander, s’il vous plaît, au nom de nos principes laïcs, de bien vouloir demander à l’accompagnatrice qui vient d’entrer dans cette salle de bien vouloir retirer son voile islamique. Nous sommes dans un bâtiment public, nous sommes dans une enceinte démocratique. Madame a tout le loisir de garder son voile chez elle, dans la rue, mais pas ici, pas aujourd’hui. (…) C’est la République, c’est la laïcité. C’est la loi de la République, pas de signe ostentatoire. (…) C’est une provocation insupportable, la vigilance citoyenne, c’est aussi ça, madame la Présidente." Juste avant de quitter l’assemblée comme il avait menacé de le faire, l’élu d’extrême droite a lancé : "On ne peut pas débuter la session par une minute de silence pour les victimes de la Préfecture de police et accepter ça."

Jean-Michel Blanquer également accusé

Dans leur tribune, les 90 personnalités dénoncent la "haine et la violence inouïes" de cette scène, qui a été filmée et abondamment commentée sur les réseaux sociaux. Elles déplorent également la réaction du ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer qui "a certes condamné" mais "a tout de même affirmé que le voile n'est pas souhaitable dans notre société. N'est-ce pas ici l'illustration même d'une stigmatisation assumée jusqu'au plus haut niveau ?", s'interroge le collectif.

"Jusqu'à quand allons nous accepter que la laïcité, socle de notre République, soit instrumentalisée pour le compte d'une vision ségrégationniste, raciste, xénophobe, mortifère de notre société ?", s'interroge encore la tribune.

À lire aussi
Énorme dérapage d'Eric Zemmour sur les massacres de juifs et de musulmans : doit-il être interdit d'antenne ? (VIDEO)

Le collectif demande une condamnation

"Nous, personnalités d’horizons divers, unies par la devise de notre République, "liberté, égalité, fraternité", attachées au principe de laïcité tel qu’inscrit dans la loi, demandons urgemment au gouvernement français et au président de la République, Emmanuel Macron, de condamner publiquement l’agression dont cette femme a été victime devant son propre fils ; de dire, avec force, que les femmes musulmanes, portant le foulard ou non, et les musulmans en général ont toute leur place dans notre société ; de refuser que nos concitoyens musulmans soient fichés, stigmatisés, dénoncés pour la simple pratique de leur religion et d’exiger solennellement que cessent les discriminations et les amalgames envers une partie de notre communauté nationale. Il en va de l’avenir de notre pays", conclut le collectif. On attend désormais la réponse du chef de l'État.

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week