#OuEstSteve : Les nouvelles révélations qui contredisent la version de la police

De nouvelles révélations suite à l'enquête menée par la police judiciaire de Nantes prouvent que le téléphone de Steve Caniço émettait encore au moment de l'intervention des CRS.

Voilà une révélation qui pourrait remettre en cause les conclusions du rapport de l'IGPN, la police des polices, sur la mort du jeune Steve, lors de la fête de la musique à Nantes. Selon le Canard Enchaîné, le téléphone de Steve Maia Caniço "bornait au moment de l'intervention policière", dans la nuit du 21 au 22 juin dernier. C'est à dire qu'il émettait encore un signal, contrairement à la première version de la police.

Un premier rapport contesté

Dans son premier rapport rédigé au mois de juillet, l'inspection générale de la police (IGPN) affirmait que l'intervention policière n'avait aucun lien avec la disparition de Steve Caniço (retrouvé mort dans la Loire plus d'un mois après). Pour justifier sa position, l'IGPN affirme que "le téléphone de Steve déclenchait un relais téléphonique à 3h16" soit plus d'une heure avant l'action des forces de l'ordre.

Le téléphone n'a pas cessé d'émettre à 3h16

Le Premier ministre Édouard Philippe avait d'ailleurs fait valoir que le rapport de l'IGPN n'établissait "pas de lien" entre l'intervention controversée des forces de l'ordre et la disparition du jeune homme de 24 ans. Or on apprend aujourd'hui que 3h16 est en réalité l'heure à laquelle le dernier SMS de Steve a été envoyé depuis son téléphone. Ce qui ne signifie absolument pas qu'il a cessé d'émettre à cette heure précise.

Le Canard enchainé révèle que c'est donc ensuite, dans le cadre de l'enquête judiciaire, et non administrative, que la PJ de Nantes a mis en évidence une activité téléphonique jusqu'à l'intervention de la police. A 4h33 en l'occurrence, soit 13 minutes après le début de l'intervention policière. Une information qui contredit totalement les informations de l'IGPN et du Premier ministre.

À lire aussi
Le Youtubeur qui harcelait Audrey Crespo-Mara condamné par la justice

La police conteste une possible contradiction

Pourtant, de son côté, la police nationale estime "qu'il n'y a pas de contradiction entre l'enquête de la PJ et celle de l'IGPN". Et précise : "Le 23 au matin, la sœur de Steve signale sa disparition. Dans ce cadre, une enquête judiciaire est ouverte et une réquisition judiciaire est faite par les policiers du commissariat local pour déterminer les derniers appels et SMS de Steve. Dans ce cadre, cette réquisition permet d'établir qu'à 3h16, Steve a émis un dernier SMS. Il s'agit de la dernière transmission de son téléphone. Un dernier SMS émis ne signifie pas que l'activité de son téléphone s'arrête à ce moment-là. Ensuite, l'IGPN, saisie dans le cadre administratif, récupère ces informations du commissariat local. Comme ils ne peuvent effectuer de réquisitions judiciaires dans un cadre administratif, les enquêteurs de l'IGPN indiquent dans leur rapport que le téléphone de Steve déclenche une dernière borne à 3h16, cela ne signifie pas que son téléphone cesse d'émettre après".

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week