Nordahl Lelandais : il se dit "possédé" mais les psychiatres ne sont pas du même avis

Des nouvelles de Nordahl Lelandais. Les psychiatres qui se sont entretenus avec l'ancien militaire ont rendu un document de seize pages sur le comportement de Nordahl Lelandais. Et celui-ci fait froid dans le dos.

L'expertise psychiatrique de Nordahl Lelandais, mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys et l'assassinat du caporal Arthur Noyer, réalisée par trois spécialistes qui ont interrogé le trentenaire pendant le premier semestre 2018, a été dévoilée par L'Express.

Nordahl Lelandais leur a raconté les deux nuits des meurtres de la petite Maëlys et d'Arthur Noyer et les conclusions des experts sont claires : ils n'ont pas détecté de psychose chez lui. Ils indiquent que l'homme possède "une personnalité clivée de type pervers", une partie "fonctionnant de façon à peu près adéquate à la réalité" et "une partie fonctionnant en dépit des interdits". Ils ajoutent même que sa "dangerosité criminologique est extrêmement importante".

Des psychiatres peu convaincus 

Quant à l'hypothèse disant que Nordahl Lelandais était "possédé" selon le mot qu'il a lui-même utilisé, les psychiatres la démontent en avançant qu'il s'agit plutôt "d'un discours appris et répété". Durant ces consultations, l'ancien maître-chien est revenu sur ses relations homosexuelles en déclarant : "C'était une attirance en sachant que je préfère largement les femmes".

Il a également évoqué la nuit du meurtre de la petite Maëlys. "Je lui ai mis un coup de poing, je ne sais pas pourquoi. Maëlys me voulait du mal", a-t-il expliqué aux médecins, en ajoutant que "ce n'est pas Maëlys qui l'attaquait" mais bel et bien Arthur Noyer qui "était revenu en elle". Il a également nié être un tueur en série.

Related:

 
Post a Reply