L'incroyable histoire des escrocs qui auraient récolté 50 millions d'euros en se faisant passer pour Jean-Yves Le Drian

Un scénario digne d'Arrête-moi si tu peux. Armés d’un masque en silicone, ils se seraient fait passer pour le ministre auprès de riches ambassadeurs, patrons d’entreprises, ou de personnalités célèbres pour escroquer plus de 50 millions d’euros. Alors qu’ils s'apprêtaient à devenir Albert II de Monaco, les 7 hommes ont été arrêtés. Quatre ans plus tard, les suspects viennent d’être renvoyés en correctionnelle. Leur histoire elle, fascine toujours autant.

Le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps, l’homme d’affaires libanais Samir Traboulsi, le cardinal Barbarin, l’association Sidaction, Dominique Desseigne, le PDG des casinos Barrière, des chefs d’Etats africains, des ambassadeurs... tous seraient dans la liste des victimes. La bande d’escrocs imitait le Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense de François Hollande, et tentait de les joindre, par l'intermédiaire de Jean-Claude Mallet, son conseiller spécial.

Dans un scénario, il s’agissait de se faire payer une rançon pour permettre la libération de journalistes français retenus en otage par des groupes terroristes. Dans une autre histoire, il fallait financer des opérations secrètes, ou alors vendre des hélicoptères Tigre à la Tunisie pour 19 millions d’euros…

Le culot est là, le talent aussi ! Durant l’été 2015, près de 150 personnes, entreprises ou associations auraient été sollicitées par le groupe dans 40 pays différents. Des millions d’euros escroqués, dont la plupart ont tout simplement disparu.

Pour la justice française, les cerveaux des opérations seraient Gilbert Chikli, 54 ans, et Anthony Lasarevitsch, 35 ans. Ce dernier, franco-israélien a d’ailleurs inspiré le film Je compte sur vous, rappelle Var-Matin. En 2015, il est condamné pour avoir escroqué des grosses entreprises. Il s’enfuit mais est arrêté deux ans plus tard en 2017, accompagné d’Anthony Lasarevitsch.

À lire aussi
Ce studio ne fait que 24m² mais on rêve d'y habiter

Les enquêteurs français ont vite été convaincus de tenir les cerveaux de la bande, au vu des expertises vocales, de l'exploitation de leur correspondance et de la sonorisation de leurs parloirs,” explique Var-Matin.

Si les suspects nient, leurs téléphones contiennent les prémisses de leur prochain coup… Une photo d’un masque en silicone ressemblant grossièrement à Albert II de Monaco. Mais l’enquête n’est toujours pas bouclée...

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week