Dans un supermarché, la tenue de cette cliente est jugée "trop dénudée"

En brassière dans un Carrefour, une employée lui demande de se couvrir car elle juge sa tenue inappropriée. 

Elle s'appelle Amandine Gaudin, elle a 39 ans, elle est coach sportive, et après son travail elle décide d'aller tranquillement faire ses courses au Carrefour d'Etampes (en Essonne) pour son anniversaire qu'elle doit fêter le lendemain. C'est alors que la responsable sécurité du magasin lui demande de se couvrir, jugeant sa tenue inappropriée pour faire des courses. 

"La prochaine fois que vous venez, veillez à mettre une tenue autre que celle-ci" 

Selon les propos récoltés par Le Parisien, la jeune femme aurait été interpellée après quelques tours de rayon."La prochaine fois, veillez à ne pas venir habillée comme ça", lui lance l'employée du supermarché. Amandine s'étonne et lui demande ce qui lui est reproché. La femme affirme alors qu'elle est habillée "trop court" et qu'il faut "mettre quelque chose de plus long par dessus" avant d'ajouter qu'elle "est passée à travers les mailles du filet à l'entrée du magasin, mais que cela ne se reproduira pas une seconde fois"

Un sentiment d'humiliation 

Habituée de ce supermarché Carrefour, où elle a déjà réalisé des cours de sport et des animations, Amandine se dit choquée par les remarques de l'employée, et lui assure qu'elle ne remettra plus les pieds dans ce magasin. "C'est mon métier" affirme-t-elle au Parisien, "Cela veut dire quoi? Que ma tenue de travail est indécente? Je me suis sentie humiliée". 

Amandine décide alors de se rendre dans les bureaux de la direction, et apprend que l'employée en question a un poste à responsabilité. La direction tente de se justifier, expliquant que cette remarque intervient à la suite de plusieurs plaintes de clients. Mais Amandine n'en démord pas.  

Soutenue par les clients du magasin

De retour dans les rayons pour terminer ses courses, Amandine est rapidement soutenue par d'autres clients qui la rassurent quant à sa tenue. Ils lui proposent même de sortir du magasin, et de la prendre en photo devant l'enseigne, pour qu'elle puisse relater son histoire sur les réseaux sociaux, en espérant faire réagir.

À lire aussi
Découvrez quelle est la cigarette de la journée la plus dangereuse pour votre santé

Résultat : un post Facebook et plus de 10000 partages plus tard, sa mésaventure est devenue virale et le magasin Carrefour est revenu vers elle pour lui présenter ses excuses pour la réaction disproportionnée de son employée.  

Lutte pour le droit des femmes 

Si Amandine a pris cette histoire à coeur, ce n'est pas uniquement pour elle. "J'ai fait ça pour que ça ne se reproduise plus", explique-t-elle au Parisien. "Les femmes doivent pouvoir avoir la liberté de s'habiller comme elles le souhaitent, tant que ça reste correct".

Une position partagée par son compagnon : "Un homme qui se balade en débardeur ça ne pose pas de problème, mais une femme qui fait du sport en brassière, ça ne passe pas", peste-t-il. "Cela veut dire que Carrefour soutient l'idée que les femmes n'ont pas le droit de s'habiller légèrement". De son coté, l'enseigne assure également avoir sensibilisé tout son personnel afin d'éviter qu'une telle histoire se reproduise. 

Related:

 
Post a Reply