60 000 euros d'argent public seront-ils offerts aux chasseurs pour acheter et tuer 5 000 faisans ?

Le conseil général va offrir 57 500 euros d'argent public aux chasseurs d'Île-de-France pour financer l'achat de 5000 faisans pour préserver la biodiversité et favoriser la chasse. 

C'est la nouvelle polémique relevée par les écolos avec Julien Bayou, élu du groupe Alternative Écologiste et Sociale (AES) en tête de file : la région Île-de-France a décidé de subventionner à hauteur de 57 500 euros, l'achat par les chasseurs eux-mêmes de 5000 faisans qui seront relâchés dans les départements des Yvelines, du Val d'Oise et de Seine-et-Marne, afin, selon le conseil général, de "préserver la biodiversité" et de "réintroduire une espèce qui disparaît dans cette région", comme l'explique Le Parisien.

Une "tartufferie" pour Julien Bayou et le groupe écologiste qui dénonce une volonté de "plus vite les réintroduire pour plus vite les tirer". Des propos réfutés par Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice président de la région Île-de-France, en charge de l'écologie, du développement durable et de l'aménagement, qui défend cette réintroduction "sur un certain nombre de secteurs qui ont vécu de très fortes baisses de population suite aux inondations de 2016".

Il affirme par ailleurs que seules des poules faisanes seront achetées et relâchées uniquement dans des zones où la chasse de ces bêtes est interdite par arrêté préfectoral.  

Une tartufferie de plus pour les écolos, qui font remarquer qu'il n'est inscrit nul part dans le dossier de subvention que les oiseaux achetés ne doivent être que des poules faisanes (une espèce protégée dans la quasi-totalité de la région). Le conseil général reconnait "une formulation maladroite", mais assure que seules des poules interdites à la chasse seront financées avec l'argent du contribuable

La biodiversité pour favoriser la chasse 

Contactés, les chasseurs d'Île-de-France assurent eux aussi que seules des poules faisanes seront réintroduites sur les zones concernées. Selon eux, il est primordial de réintroduire des femelles pour favoriser la reproduction et obtenir, à terme, des petits faisans, destinés... à être chassés ! 

À lire aussi
Les meilleures punchlines de Patrick Balkany

Une méthode que ne conteste pas le vice président de la région, Jean-Philippe Dugoin-Clément : " Bien évidemment, dans un an, deux ans, trois ans, il y aura des mouvements, mais sur les endroits où elles seront réintroduites, il n'y aura pas de chasse." 

En résumé, la région va bien offrir 57 500 euros de subventions aux chasseurs d'Île-de-France pour acheter puis relâcher 5000 poules faisanes et participer au développement de la biodiversité dans des zones dépeuplées... Mais pour mieux chasser le gibier dans quelques années. 

 

Related:

 
Post a Reply