Immeubles effondrés à Marseille : des habitants étaient déjà partis d'eux-mêmes

Alors que le bilan de l'effondrement de deux immeubles à Marseille ne cesse d'augmenter, des locataires ont témoigné sur le très mauvais état de leurs habitations.

La rue d'Aubagne, à Marseille, a été le théâtre d'un véritable drame. Deux immeubles se sont écroulés le 5 novembre dernier avant qu'un troisième ne soit détruit par les secours par mesure de sécurité. Pour le moment, trois corps ont été découverts dans les décombres, mais le bilan pourrait être bien plus élevé. Selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, "5 à 8 personnes" pourraient être encore ensevelies.

Et ce bilan aurait pu être plus grave si d'autres locataires de ces immeubles n'avaient pas pris la décision de partir d'eux-mêmes quelques jours auparavant. Le matin du drame, plusieurs locataires se plaignaient encore qu'ils ne pouvaient plus ouvrir leur porte car les murs avaient bougé. Les propriétaires avaient été mis au courant : "On leur a parlé plusieurs fois. On leur a dit : 'Ça va s'effondrer, c'est sûr. Il y a des fissures qui arrivent sur le mur.' Dans le hall d'entrée, ça commençait à se fissurer de partout. Dès vendredi, on est partis de nous-mêmes parce qu'on voyait des fissures apparaître. On ne pouvait même plus prendre de douche. On voyait les murs bouger. On s'est dit 'ce n'est pas possible' donc on est partis", a ainsi expliqué Pierre à Europe 1.

À lire aussi
Le festival international du film chiant voit le jour à Marseille

Il faut dire que les immeubles concernés étaient sous le coup d'un arrêté de péril imminent qui datait de mi-octobre. Depuis, les locataires avaient été autorisés à regagner leurs appartements et des travaux avaient débuté.

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week