Marc-Olivier Fogiel : l'animateur se livre sans tabou à propos de la GPA et sur son expérience de père de famille

Dans l'émission "Sept à Huit" diffusée le dimanche 30 septembre sur TF1, Marc-Olivier Fogiel s'est confié comme jamais sur sa vie de famille et notamment au sujet de ses enfants qu'il a réussi à avoir avec son compagnon grâce à la GPA.

À l'occasion de la sortie de son livre "Qu'est-ce qu'elle a ma famille ?", Marc-Olivier Fogiel s'est laissé interviewer le 30 septembre dans "Sept à Huit" où il a répondu à toutes les questions concernant la naissance de ses deux filles, Lily et Mila.

Aujourd'hui papa comblé de deux enfants nés en 2011 et 2013, l'animateur du Divan sur France 3 explique comment celui-ci a recouru il y'a quelques années à la GPA (gestation pour autrui).

À lire aussi
Secret Story 4 : Castaldi jette l'éponge ?

L'adoption non autorisée en France pour les couples homosexuels  

"J’ai su très tôt que j’étais homosexuel, dès l’âge de 15 ou 16 ans. Ça n’a pas été facile. Même si dans mon univers familial on ne m’a pas rejeté du tout. Mais ce n’était pas une bonne nouvelle. Et pour moi ça voulait dire renoncer à fonder une famille", confie l'animateur qui a premièrement pensé recourir l'adoption.

"Il fallait le faire en tant que célibataire"raconte Marc-Olivier Fogiel, puisqu'elle n’est pas autorisée en France pour les couples homosexuels. Ne souhaitant pas jouer la comédie auprès des services sociaux, l'animateur s'est alors tout naturellement tourné vers la GPA, pour laquelle il a dû se rendre aux Etats-Unis sachant que cette pratique est encore interdite en France. 

Réticent au début à l'idée de "retirer" un enfant à une femme qui l'avait porté pendant 9 mois,  Marc-Olivier Fogiel a vu peu à peu ses craintes s'apaiser après avoir rencontré Michelle, la mère porteuse. "Depuis l’adolescence Michelle vit comme une injustice le fait que des couples ne puissent pas faire d’enfants. Pas simplement des couples homos. Elle s’est dit si un jour j’ai mes propres enfants, j’essaierai d’aider ceux des autres", raconte l'homme de télé qui a également fait toute la transparence sur ce que cette procédure lui a coûté.

"Je pleure tous les jours"

"L'ensemble, ça a dû coûter environ 100 000 euros. Mais l'argent ne va évidemment pas à la mère porteuse, ni à la donneuse d'ovocyte, mais c'est pour l'ensemble du processus", explique-t-il, en ajoutant que Michelle n’a pas été payée, mais dédommagée à hauteur de son arrêt de travail pour porter l'enfant. "Elle a touché environ 18.000 dollars (environ 2000 euros par mois), ça ne change pas la vie", explique Marc-Olivier que la paternité semble avoir métamorphosé.

"Je crois que depuis que les filles sont nées, je pleure tous les jours. Je ne pleurais pas beaucoup avant. Les émotions de la vie quotidienne, les mots, les petits dessins… Les 'Je t’aime', la première fois que je les dépose à l’école (…) Et ça fait beaucoup rire mon mari", confie avec tendresse l'animateur de RTL Soir et de On refait le monde.

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week