Les images choc de la guérilla urbaine à Barcelone après la condamnation des dirigeants indépendantistes (VIDEO)

Des violences ont éclaté après l'annonce de la condamnation des dirigeants indépendantistes catalans.

C'est une manifestation d'une rare violence qui se déroule en ce moment à Barcelone en Espagne. 51 personnes ont été arrêtées en Catalogne après les violences dans la nuit de mardi 15 à mercredi 16 octobre, lors des manifestations contre la condamnation de dirigeants indépendantistes, a annoncé mercredi le gouvernement espagnol. Conteneurs en feu, charges policières : le centre de Barcelone a vécu des scènes de guérilla urbaine d’une rare intensité mardi soir, rapporte l'Express.

La réaction du gouvernement

Le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez a dénoncé dans un communiqué la "violence généralisée" dans les manifestations ayant eu lieu à Barcelone et d’autres villes comme Tarragone, Gérone ou Lérida : "Une minorité veut imposer la violence dans les rues des villes catalanes (…) Il est évident que nous ne sommes pas face à un mouvement citoyen pacifique mais coordonné par des groupes qui utilisent la violence dans la rue pour rompre la coexistence en Catalogne", a ajouté le gouvernement en promettant de "garantir la sécurité" avec "fermeté".

À lire aussi
Horrorland : le parc d'attractions le plus terrifiant du monde se dévoile en images (VIDEO)

Plus de 40.000 manifestants

Selon des chiffres du ministère de l’Intérieur, 29 personnes ont été arrêtées dans la province de Barcelone, 14 dans celle de Tarragone et 8 dans celle de Lérida. 72 policiers régionaux et nationaux ont été blessés dans ces violences, certains souffrant de fractures, selon le ministère. A Barcelone, 40 000 personnes ont participé à la manifestation avant que les heurts n’opposent quelques centaines de militants, souvent le visage masqué, aux forces de l’ordre qui ont chargé.

Menace d"une grève générale

La mobilisation contre la condamnation lundi de dirigeants indépendantistes à des peines allant de neuf à 13 ans de prison pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017 se poursuit ce mercredi. Selon le gouvernement, la ligne à grande vitesse entre Barcelone et la France a été coupée suite à un sabotage. Des marches vont partir mercredi de cinq villes catalanes pour converger à Barcelone vendredi, jour de "grève générale" et de manifestation de masse.

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week