"Je m'excuse auprès de mes confrères" : Harry Roselmack réagit après ses fausses accusations contre le Parisien

Il y a douze ans, Harry Roselmack présentait le JT de TF1. Considéré comme un grand honneur dans la carrière d'un journaliste, il n'avait pourtant pas bien vécu le lendemain de sa première prestation. En effet, invité de Yann Barthès sur le plateau de Quotidien, Harry Roselmack avait accusé Le Parisien de propos racistes. Une fausse accusation qu'a pointé du doigt le site CheckNews de Libération.

Harry Roselmack était invité ce mardi sur le plateau de Quotidien pour raconter à Yann Barthès comment il a été victime de racisme après la présentation de son premier JT sur TF1. le journaliste est revenu sur son premier 20h, le 17 juillet 2006, qui était également le premier JT présenté par un homme noir. 

Remplaçant Patrick Poivre D'Arvor pendant ses vacances, Harry Roselmack a prouvé qu'il méritait entièrement son poste, et qu'il ne s'agissait pas d'une sordide histoire de quota à remplir. Cependant, malgré tout son talent, le présentateur assure avoir affronté des moments très difficiles. 

À lire aussi
France : Harry Roselmack au cœur d’une polémique dans le cadre de sa nouvelle émission

Face à Yann Barthès, il a expliqué avoir lu dans la presse du lendemain, des propos racistes décomplexés. Il a en effet assuré avoir lu dans le Parisien : "Le journal a été présenté dans un français parfait". Pour Harry Roselmack c'était le signe que : "tout le pays n’était pas prêt pour ça. Mais il y a des gens qui ont été agréablement surpris et ça les a amenés à considérer que c’était possible".

"Je m'en excuse auprès des confrères de ce journal" 

La star de Sept à Huit a ensuite ajouré que sa présence à la télévision n'est pas signe de disparition du racisme : "je ne pense pas qu’il faille s’arrêter à cela. Ce n’est pas parce que j’ai présenté le journal de 20 heures qu’il n’y a plus de problème lié à la discrimination. Au contraire"

Depuis, les affirmations du journalistes ont été analysées par checknews, le site de vérifications d'informations de Libération. Le média a ainsi cherché le fameux article, prouvant que les propos d'Harry Roselmack étaient erronés. Selon Checknews, Le Parisien avait en réalité félicité le jeune journaliste, parlant d'un "sans-faute" pour son premier 20h. Gêné, Harry Roselmack s'est donc excusé sur Twitter : "En revenant sur les craintes et les attentes qu'ont provoqué mon arrivée au 20 h de TF1, j'ai attribué au Parisien une phrase qui n'y a pas été écrite. Je m'en excuse auprès des confrères de ce journal, surtout ceux qui pourraient subir les conséquences de mon erreur".

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week