Un malvoyant et son chien-guide se font expulser violemment d'un supermarché

Dans un supermarché marseillais, le directeur de l’établissement a expulsé sans ménagement un malvoyant et son chien-guide qui l’assiste quotidiennement. Victime d'une injustice, le jeune homme de 25 ans a publié la vidéo de la scène sur YouTube pour "essayer d’alerter sur cette situation qui est malheureusement très fréquente".

Le vendredi 21 septembre, Arthur Aumoite, un malvoyant de 25 ans, s’est rendu dans un supermarché Monoprix de Marseille pour faire ses courses. Accompagné de son chien-guide Loya, le jeune homme a très rapidement été expulsé du magasin par le directeur de l’établissement et l’un des vigiles. 

"Monsieur, j'ai des normes d'hygiène à respecter, je ne peux accepter aucun animal dans le magasin" a déclaré le directeur à Arthur Aumoite, qui tentait de lui faire comprendre qu’il était dans son droit en lui présentant le texte de loi de 1987 qui autorise dans les lieux publics la présence des chiens d’assistance. Malgré cela, le directeur du supermarché n’a laissé d’autre choix au jeune homme que celui de partir, en évacuant d’abord son chien Loya qui lui est totalement indispensable dans son quotidien. 

À lire aussi
France : débarquée d’un avion, une handicapée saisit la Halde

Lundi 8 octobre, Arthur Aumoite, auteur et réalisateur, a partagé sur YouTube les images de la scène filmées par un ami présent dans le supermarché. "La situation est absolument inacceptable, le refus, mais surtout les violences" a déclaré à franceinfo le malvoyant qui souffre d’une "atteinte de la rétine sur la vision centrale".

Des "sanctions" contre le directeur de l’établissement 

Après avoir été interpellé sur Twitter par un journaliste de RTL, la chaîne Monoprix a présenté ses excuses sur le réseau social. "Nous sommes désolés pour cet incident, tout comme le directeur du magasin qui a revu le jeune homme l’après-midi-même pour s’excuser. Si pour des raisons sanitaires, les animaux ne sont pas acceptés dans nos magasins, les guides d’aveugles font évidemment exception" a en effet déclaré l’entreprise. 

Monoprix a assuré à franceinfo que des "sanctions" vont être prises à l’encontre du directeur du magasin, "qui n’avait pas en tête ces règles". La chaîne, qui s’est dit "profondément désolée et choquée par cette situation", a par ailleurs fait savoir qu’elle mettait en place des "formations" sur le handicap depuis des années. Elle assure également avoir fait "un rappel" à ses collaborateurs sur le sujet.

Arthur Aumoite affirme qu’il "entend les excuses" du directeur de l’établissement. "Par contre, la pilule n'est pas passée. C'est regrettable, mais il a le droit d'ignorer la loi. Il aurait juste lu le dépliant que je lui tendais, la situation s'en serait arrêtée là. [...] Il y a un cas de refus de la part d'une personne qui ignore complètement la loi, mais ça va plus loin, il y a des violences qui sont juste absolument inacceptables" a-t-il ajouté. Le jeune malvoyant a déclaré qu’il comptait "porter plainte pour refus d’accessibilité et violence volontaire sur personne vulnérable". Arthur Aumoite, qui veut "essayer d’alerter sur cette situation qui est malheureusement très fréquente", assure qu’il n’est pas "la seule victime" et dénonce "des cas de refus qui ne sont absolument pas normaux ni légaux". Espérons que sa vidéo fera évoluer les choses.

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week