Gilets jaunes : Eric Drouet face à la justice

Interpellé le 2 janvier dernier à Paris pour avoir organisé un rassemblement du mouvement des Gilets jaunessans l'avoir déclaré au préalable, Eric Drouet pourrait encourir à présent une peine d'emprisonnement. 

Vendredi 15 février, Eric Drouet, l'une des "figures" des Gilets jaunes comparaissait devant le tribunal correctionnel de Paris au motif d'avoir organisé le 2 janvier dernier "une manifestation sans déclaration".

C'est au cours de ce rassemblement -qui consistait à venir déposer des bougies avec une trentaine de personnes près de la place de la Concorde à Paris- que le chauffeur routier de 33 ans avait été arrêté par les forces de l'ordre après avoir promis sur Facebook la veille "une grosse action" tout en précisant vouloir "choquer l'opinion publique".

À sa sortie de garde à vue, le jeune homme avait dénoncé une "interpellation politique" et une volonté de "baîllonner" la contestation. Un point de vue qu'il a réitéré aujourd'hui lors de sa prise de parole devant la justice: "Je ne pense pas qu'en marchant dans la rue on s'attend à finir en garde à vue". Une opinion appuyée par son avocat qui a déclaré à son tour lors de l'audition de son client au tribunal que "la garde à vue est une mesure d'intimidation". "C'est digne d'un autre État", a fait savoir celui-ci.

À lire aussi
Gilets jaunes : un manifestant violemment matraqué par un policier

Après que parquet ait demandé le renvoi du procès du Gilet jaune, le tribunal a décidé de maintenir le jugement de l'affaire comme prévu 29 mars prochain. Le Procureur de la République a requis une peine d'un mois de prison avec sursis ainsi qu'une amende de 500 euros contre Eric Drouet.

 

Related:

 
Post a Reply