Amazonie : un cargo transportant 60 000 tonnes de soja brésilien aurait accosté en France

Derrière les feux en Amazonie, l’appétit mondial pour le soja… Et alors que la forêt brûle encore, qu’Emmanuel Macron appelle à la "sauver", un cargo transportant des milliers de tonnes de soja aurait accosté en France, près du port de Saint-Nazaire, ce jeudi soir.

"Ce soir, un nouveau cargo transportant du soja accoste en France. Il vient du Cerrado, une région d'Amérique du Sud à la biodiversité exceptionnelle ravagée par la culture intensive du soja," révèle dans un tweet l’ONG Greenpeace.

Selon les militants écologistes, il s’agirait du premier navire transportant du soja en provenance du Brésilà arriver sur le sol français depuis le G7 et la couverture médiatique des feux de forêt en Amazonie. Pour l'ONG, "il symbolise à lui seul l’inaction climatique de notre gouvernement."

Le navire devait accoster jeudi soir, aux environs de 21 heures à Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire. Nommé le Maria D, il mesure 225 mètres de long et transporterait 60 000 tonnes de soja, "destinées majoritairement aux animaux d’élevage," indique Greenpeace dans un communiqué.

Le cargo de trop

Le soja proviendrait du Cerrado, une région à la "biodiversité exceptionnelle," qui abriterait 5% des animaux et des plantes de la planète, et "plus de 4 800 espèces qu’on ne trouve nulle part ailleurs." Elle est aussi l’une des zones “les plus détruites par la déforestation au Brésil," d’après Cécile Leuba, experte Forêts à Greenpeace.

Fin août, aux marges du G7, Emmanuel Macron avait pourtant reconnu et déploré la complicité de la France et l’Europe dans la déforestation, estimant que les gouvernants devaient trouver une solution pour ne plus importer de soja brésilien.

A Konbini le 26 août, il déclarait ainsi : "Il faut stopper le processus de déforestation industrialisée maintenant un peu partout et on a véritablement un écocide qui est en train de se développer à travers l’Amazonie et pas seulement au Brésil."

L’ONG regrette que les actes ne suivent pas les paroles. "La ministre de la Transition Écologique et Solidaire Elisabeth Borne nous a reçus vendredi dernier mais nous n’avons obtenu aucun engagement concret de sa part en matière de lutte contre la déforestation," déplore Greenpeace dans leur communiqué.

À lire aussi
Que retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron en hommage à Jacques Chirac ?

Selon eux, un cargo de soja brésilien arriverait en France tous les dix jours...

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week