Et si... Nicolas Hulot devenait le candidat de la "Dictature verte" pour 2022 ?

Cet article est une FICTION. Nicolas Hulot était l'invité ce mardi soir d'une émission spéciale de France 2 consacrée à l’écologie, dans laquelle il a annoncé sa candidature pour l'élection présidentielle de 2022, sous l'étiquette du régime : "dictature verte". Une première dans l'histoire française.

Près de 14 mois après l'annonce surprise de sa démission du gouvernement le 28 août 2018, Nicolas Hulot était mardi 15 octobre le "grand témoin" de l'Émission pour la terre, sur France 2. À cette occasion, l'ancien ministre a annoncé officiellement sa candidature aux élections présidentielles de 2022, sous l'étiquette de son nouveau parti : Dictature verte. Après ce rendez-vous, l'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, très discret ces derniers mois, s'est confié en exclusivité à GentsideTV.

Un changement de société profond

"En quelques mots, Dictature verte ce n'est pas seulement un parti ou un programme, c'est un changement profond de société que nous souhaitons porter, avec en son coeur une mission simple : sauver la planète, coûte que coûte." explique Nicolas Hulot. "Le défi est immense, et je suis prêt à assumer les responsabilités qui incombent à ce projet, qui va bousculer l'ordre établi pour enfin obtenir des résultats", martèle-t-il.

Selon Nicolas Hulot, l'idée est avant tout de se baser sur les observations et études scientifiques. D'après le dernier rapport publié avant hier par le GIEC, qui vient valider les déclarations du collapsologue Pablo Servigne, la sixième extinction de masse des espèces vivantes sur notre planète devrait démarrer par une éruption solaire massive prévue à l'horizon 2050. "Nous avons moins de 30 ans devant nous, nous nous devons de réagir immédiatement avec force et courage, sans quoi c'est la fin de tout espoir", clame fermement l'ancien ministre. "C'est l'an 0 de notre projet. Nous avons 11.000 jours pour sauver la planète. Pas un de plus, alors comme le disait un ancien président, le changement, c'est maintenant."

Réformer le système politique

Pour mener à bien son projet, Nicolas Hulot entend réformer totalement le système politique afin d'imposer une nouvelle vision, qui s'inscrira dans un calendrier extrêmement précis pour arriver à un objectif ultime : sauver la planète. Et selon le candidat de la "Dictature verte", cela passera par les élections présidentielles : "c'est une opportunité qui se présente à moi. Nous sommes à l'aube d'un nouveau monde qui nous tend les bras. Nous sommes à la croisée des chemins, et seules deux directions s'offrent à nous : la vie, ou la mort. Moi, j'ai fais mon choix, je dois maintenant convaincre les français de me suivre pour qu'on se batte ensemble pour la vie. Je ferai des choix difficiles, mais je les assumerai."

Une note écologique individuelle

S'il est élu, Nicolas Hulot commencera par la tenue d'un référendum qui devra distinguer la part de la population française qui soutient le projet, et celle qui le récuse. Deux catégories de population seront dès lors séparées, avec d'un côté les "verts", favorables à la dictature verte, et de l'autre les "rouges", défavorables. Un système de bonus-malus sera ensuite mis en place pour récompenser les bons élèves, et punir les mauvais. Ce système donnera accès à une note écologique, qui elle-même permettra d'accéder ou non à des avantages, des emplois, des habitations, ou des activités de loisir. "Cette note sera variable en fonction de plusieurs critères, explique Nicolas Hulot, selon votre engagement, votre capacité à intégrer le nouveau régime, et selon les différentes initiatives, bonnes ou mauvaises, que vous mènerez pour le pays. Entre 10 et 20, vous serez verts, en dessous de 10 vous serez rouge, et croyez-moi, votre quotidien ne sera plus le même. Ce référendum vous donne à tous un choix à faire. Je vous donne l'occasion de repartir de zéro. Vous pourrez tous commencer verts, ou bien tous commencer rouges, c'est à vous de prendre parti pour vos convictions."

Un nouveau gouvernement et trois ministères

Le candidat de la Dictature verte souhaite ensuite recomposer entièrement le paysage politique. Pour ce faire, un gouvernement d'urgence sera formé et les différents ministères seront dissous pour en reformer uniquement trois. Le premier sera le ministère du travail écologique, qui aura la charge de réguler l'activité entrepreneuriale, de fournir un cahier des charges précis et daté pour toutes les entreprises, et de redéfinir le cadre de leur activité. "L'ensemble des entreprises, peu importe leur taille, seront nationalisées. Elles devront toutes se concentrer sur un objectif commun qui est la transformation globale de notre mobilier urbain, de nos moyens de transport et de communication, et surtout de notre consommation, afin de nous orienter vers les secteurs éco-responsables, vers les nouvelles techniques agricoles, et vers l'innovation écologique qui sera le coeur du projet." Son plan d'action : le Green New Deal : un vaste plan d'investissement de 100 milliards d'euros dans les industries éco-responsables et les énergies décarbonées visant à stopper le réchauffement climatique, tout en promouvant la justice sociale.

Greta Thunberg pour mener l'éducation et la santé

Le second ministère prévu dans le programme de Nicolas Hulot sera celui de l'éducation et de la santé écologique. Présidé par Greta Thunberg, récemment installée en France, et qui a dores-et-déjà accepté de collaborer avec Nicolas Hulot, ce ministère aura la charge de redéfinir les différentes missions de l'éducation nationale en favorisant les exercices pratiques. "L'idée est que chaque enfant de la République réapprenne à se servir de ses mains pour être acteur de son destin. Agriculture, permaculture, construction écologique, biodiversité, chaine alimentaire, reforestation, respect des océans... voilà ce que je souhaite apprendre à nos jeunes, sans pour autant les priver de connaissances théoriques, notamment historiques, qui leur permettront de ne pas reproduire les erreurs de leurs aînés", nous explique l'ancien ministre. Du côté de la santé, le ministère aura la charge de mettre en place une complémentaire santé nationale, (CNS) qui offrira une prise en charge totale et gratuite pour tous les français "verts" qui auront donc une note écologique supérieure à 10.

Une police écologique

Enfin, Nicolas Hulot souhaite mettre en place un troisième et dernier ministère, qui sera celui de la police écologique. En effet, une toute nouvelle police va naitre de la fusion des corps actuels de la police, de la gendarmerie et de l'armée, afin de ne faire qu'un et de composer la police écologique. Cette police aura pour principale mission de sécuriser et de contrôler la population pour vérifier leur engagement envers la Dictature verte, via plusieurs prérogatives préalablement définies. La première d'entre elles sera l'emprunte carbone. Chaque citoyen sera tenu d'avoir une emprunte carbone hebdomadaire inférieure aux deux tiers de son âge. Ainsi, un homme de 30 ans, ne pourra pas, en combinant l'ensemble de ses activités hebdomadaires, (travail, consommation, alimentation...) dépasser une émission de 20 kilogrammes équivalent CO2 par semaine, contrairement à la moyenne de 32 kg équivalent CO2 par jour, actuellement. Une application à télécharger sur tous les smartphones permettra de contrôler son taux d'émission personnel de CO2.

La seconde sera le respect du code écologique, un nouveau code civil qui imposera des lois très strictes. Par exemple le respect du port d'un uniforme entièrement éco-responsable, le respect du tri sélectif imposé, l'interdiction des divorces (pour minimiser la consommation de biens immobiliers), le bon déroulement des ACE (activités de sauvetage de l'environnement) qui sont des activités obligatoires que les citoyens devront effectuer, en groupe, chaque jour, pour nettoyer et préserver leur environnement quotidien (plages, routes, montagnes...), ou encore l'arrêt total de l'utilisation des NOP (les Nouveaux Objets Prohibés) comme les cosmétiques, les cigarettes, les emballages plastiques... Cette police devra également faire face à l'éco-criminalité, qui sera très sévèrement punie, comme le fait de rejeter des déchets dans la nature, de dépasser le seuil d'utilisation autorisé des appareils électroniques, ou encore de dépasser le seuil d'utilisation autorisé des ressources naturelles comme l'eau ou le gaz. Chaque infraction ou bonne conduite sera punie ou récompensée par le système de bonus-malus, et aura un impact direct sur la note écologique. "Si j'emploi le mot dictature, ce n'est pas pour rien, c'est extrêmement symbolique. Nous devons impérativement briser la domination des lobbys qui bloque littéralement notre système. S'il faut bouger les plus conservateurs, on les bougera", rapporte Nicolas Hulot plein de détermination.

L'innovation écologique maître mot du projet

Pour le futur candidat, c'est l'innovation écologique qui doit être le moteur de ce nouveau projet. "C'est selon moi le coeur de la Dictature verte. Nous devons réunir toutes nos capacités d'innovation pour construire le monde de demain. Des solutions concrètes existent pour sauver la planète, il faut simplement les mettre en oeuvre. Par exemple, des toits absorbants qui retiennent et traitent l'eau de pluie, de la peinture photovoltaïque qui transforme la vapeur en hydrogène, des éoliennes individuelles, des zeppelins à énergie solaire pour remplacer les hélicoptères, des nouvelles plantes qui maximisent leur capacité de photosynthèse, ou encore le développement des énergies marines et l’agroforesterie, qui permettra de construire des immeubles en bois, du plastique de bois... Nous allons créer un système unique, qui devrait nous permettre de refermer le trou que nous avons créé dans la couche d'ozone, suffisamment pour résister à l'éruption solaire."

À lire aussi
Ces applications qui font très mal à la batterie de votre smartphone... et à la planète

L'objectif est fixé. Et quand on lui demande si tous ces efforts réalisés par la France seront suffisants, à l'échelle mondiale pour sauver la planète, Nicolas Hulot se montre dithyrambique : "Nous ferons preuve d'une exemplarité sans faille qui montrera la voie à nos voisins, et quand nos voisins auront rejoint notre formidable projet, ce sera le monde entier qui nous suivra, de gré ou de force. C'est le sens de l'histoire. Sans espoirs, vous savez, on avance pas." On l'aura compris, les élections présidentielles de 2022 pourraient bien être le point d'orgue d'une nouvelle ère, et faire adopter à la France une toute nouvelle feuille de route, une véritable dictature de l'environnement, pour devenir dès à présent le moteur de l'espoir pour l'avenir.

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week