Le robot cuiseur qui avait provoqué des scènes d'émeute chez Lidl dissimulerait un micro secret

Dans une longue enquête mise en ligne ce jeudi par Numerama, on apprend que le "Monsieur Cuisine Connect", le nouveau robot cuiseur mis en vente par Lidl, serait équipé d'un micro secret qui ne serait pas mentionné dans la notice.

Début juin, sa sortie avait provoqué des scènes d'"émeute" dans de nombreux magasins Lidl à travers la France. Mais à peine quelques jours plus tard, le robot Monsieur Cuisine Connect se retrouve sur le banc des accusés. Dans une longue enquête mise en ligne ce jeudi 13 juin, le site spécialisé Numerama affirme que le robot cuiseur du distributeur allemand est équipé... d'un micro caché, qui ne serait aucunement mentionné dans la notice du produit. De quoi inquiéter les milliers de personnes qui l'ont acheté depuis sa commercialisation.

Y a-t-il un micro dans le robot cuiseur ?

A l'origine de cette découverte, deux internautes très débrouillards qui ont tenté de pirater le robot pour y installer un jeu vidéo, après avoir remarqué que le clavier présent sur l'écran tactile est le même que celui d'Android, le système d'exploitation utilisé dans la plupart des smartphones ces dernières années. Dans la vidéo de leur séance de piratage mise en ligne sur YouTube ce jeudi, on peut ainsi voir l'un des deux hommes passer un appel vocal via la messagerie Discord, grâce à la tablette intégrée au robot.

Problème : d'après Numerama, la notice du Monsieur Cuisine Connect ne fait à aucun moment mention de la présence de ce micro. Suffisant pour croire que Lidl cherche à vous espionner jusque dans votre cuisine ? Numerama n'est manifestement pas de cet avis, et suggère que la tablette intégrée au robot n'aurait simplement pas été modifiée pour cette utilisation spécifique. Le micro pourrait donc avoir été installé par défaut, sans que les utilisateurs (ni l'appareil, espérons-le) n'en aient réellement besoin.

Des mises à jour automatiques et un gros risque de piratage  

Un détail a toutefois interpellé les deux internautes qui ont découvert ce micro : ce dernier a tout de même été déporté sur le côté, en dehors de la tablette, par une extension mécanique. Et deux trous ont été percés dans la coque, aux endroits où sont situés les micros. Dans la notice du robot, Numerama a également remarqué que l'appareil pourrait faire l'objet de mises à jour logiciel automatiques sans l'aval de l'utilisateur, ce qui n'est pas vraiment pour rassurer les propriétaire.

D'autant qu'une hypothétique collecte de données personnelles n'est pas le seul problème auquel pourrait avoir à faire face le robot : selon les deux internautes qui ont repéré le micro, la version d'Android sous laquelle tourne la tablette rendrait le Monsieur Cuisine Connect particulièrement vulnérable aux piratages. Contacté par Numerama, Lidl n'a pour l'heure répondu à aucune sollicitation.

Mise à jour : contacté par BFMTV, la direction de Lidl a réagi à la nouvelle. "J'ai l'impression qu'on me parle de science-fiction, c'est incroyable", a déclaré Michel Biero, le directeur exécutif achats et marketing de Lidl en France. Ce dernier explique par ailleurs : "Il y a bien un micro et un haut-parleur car lorsque les développeurs ont lancé le Monsieur Cuisine, il était prévu que l'appareil soit pilotable par la voix et éventuellement par Alexa. Nous avons laissé le micro mais il est totalement inactif et il n'est pas possible pour nous de l'activer à distance."

À lire aussi
Voici comment payer moins cher son McDo ! Ces astuces marchent à tous les coups

Concernant les risques de piratage, ces derniers "existent mais comme sur n'importe quel appareil tablette ou téléphone", assure Michel Biero. Enfin, le porte-parole de Lidl explique que si les développeurs ont choisi une version ancienne d'Android, c'est car "il n'y avait pas besoin d'une tablette plus sophistiquée pour faire fonctionner l'appareil".

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week