L'Alabama veut punir l'avortement d'une sanction presque irréelle

Une peine pouvant aller jusqu'à 99 ans de prison. 

C'est aux Etats-Unis, au sein du sénat d'Alabama que s'est déroulée cette scène relativement choquante ce jeudi 8 mai. Alors qu'une loi pénalisant l'avortement, de 10 à 99 ans de prison pour le médecin l'ayant effectué, allait être votée, certains membres du sénat auraient tenté, discrètement, d'inclure au sein de cette loi les femmes enceintes à la suite d'un viol ou d'un inceste. Une pratique relativement dégoûtante, qui a provoqué, l'espace de quelques instants, un chaos au sein du sénat. 

À lire aussi
Laura Bush défendait secrètement l’avortement et le mariage gay

La leader de l'opposition s'est exprimée, calmement, demandant simplement que la procédure de vote se déroule de manière honnête. Des propos relayés par nos confrères du Huffpost : "Vous êtes presque tous pour cette loi, et nous savons que cette loi va être approuvée. Vous aurez ce que vous voulez. Mais traitez-nous au moins honnêtement et battez-nous de la bonne manière. C’est tout ce que les femmes de cet État demandent. Qu’elles soient républicaines ou démocrates". 

Les procédures n'ayant pas été respectées de manière stricte, le vote a été reporté à la semaine prochaine.

Mise à jour :

Une interdiction quasi-totale de l'avortement a été votée ce mardi 14 mai, dans l'état de l'Alabama aux Etats-Unis, après de nombreuses semaines de débat. Un vote qui concerne les médecins leur interdisant la pratique de l'IVG sous peine de prison. Un texte voté par 31 élus locaux, 25 contre 6. Avec des peines de détention de 10 à 99 ans pour ce crime. Une interdiction qui s'applique même en cas de viol ou d'inceste. La procédure ne pourra s'appliquer qu'en cas de danger vital pour la mère.

Une seule signature pour valider la loi

Il ne reste plus qu'à la gouverneure de l'Alabama de valider la loi par sa signature. Les opposants à cette loi ont annoncé qu'ils contesteraient celle-ci devant la justice de l'état. Sinon, le nouveau texte pourrait rentrer en vigueur dans les six mois à venir. 

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week